Je vous en avais déjà parlé ici, suite à cet article, le livre de Baptiste Beaulieu est enfin en librairie (depuis la semaine dernière) et je me suis donc précipitée pour le lire dès mes premiers instants de liberté ce weekend !

J’étais tellement impatiente de le lire pour tout vous dire !! Parce que chaque article de son blog était déjà un ravissement !! (comment ça, j’en rajoute ?!)

 

Pour tout vous dire rapidement, tout en subjectivité, j’ai adoré !

 

Maintenant, avec un minimum d’objectivité (j’essaye, promis !), je vous raconte en détail le pourquoi du comment :-)

 

Alors Voilà, Les 1001 vies des urgences c’est un concentré de vie et d’humanité.

A travers le parcours d’un interne en médecine tout au long d’une semaine particulière, l’auteur nous amène au coeur du quotidien des êtres humains qui peuplent le milieu hospitalier. Il nous raconte les patients, leurs souffrances et leurs bonheurs, leurs vies, leurs maladies, leurs guérisons et leurs morts aussi... Il nous raconte les infirmières, les aides soignantes, les internes et les médecins, leurs quotidiens, leurs batailles, leurs victoires et leurs défaites, leurs doutes, leurs peurs, leurs joies et leurs furieuses envies de vivre, leurs partages de tout cela aussi.

Il nous racontent ces destins croisés qui s'entremêlent rapidement au détour d’une consultation, longuement autour d’une conversation, un échange, un accompagnement.

Il nous raconte comment un jeune interne en médecine puise dans toutes ses ressources, ses souvenirs, ses anecdotes hospitalières pour prolonger la conscience d’une mère mourante qui souhaite attendre l’arrivée de son fils, retenu par un avion.

Pendant 7 jours, chaque visite à sa patiente est un acte de la mise en scène qu’il fait de l’hôpital.

 

Evidemment, dans ce livre, il y a des tas d’histoires appartenant à des tas de gens différents, pas seulement celles de l’auteur.

Mais dans ce livre, il est une chose qu’on ne peut enlever à Baptiste Beaulieu (ou qui qu’il soit d’ailleurs, puisque c’est semble t-il un pseudonyme !), c’est sa sensibilité et sa capacité à capter l’incroyable humanité, dans sa beauté autant que dans son horreur.

Ce qu’on ne peut lui enlever, c’est ce joli talent de conteur, et cette plume légère qui, tour à tour, nous arrache des larmes ou nous fait rire aux éclats.

 

Parfois cynique, souvent drôle, toujours juste, je manque d’objectivité pour vous le décrire tant j’ai été touché par ce livre (pour tout un tas de raisons aussi diverses que variées !)

Je voulais juste rajouter que pour mon plus grand bonheur (et le vôtre j’en suis sûre !) il s’y cache aussi des tas de jolies références littéraires ... et un regard incroyable sur la vie (mais je crois que ça va souvent de paire !) ( Ah, et ce qui ne gâche rien, une agréable playlist si on veut...)

 

A ceux qui croient que faire des études scientifiques interdit d’être littéraire !

A ceux qui croient que le milieu hospitalier et son personnel est triste et froid !

A ceux qui croient qu’avec leur diplôme nos médecins sont affranchis d’être pleinement humains !

 

Lisez ce joli livre et réconciliez-vous avec nos soignants, vous serez probablement un jour, l’un de leurs soignés...

 

A tous les autres, lisez-le aussi, évidemment ! ;-)

 

(Et ça vaut ce que ça vaut, mais si jamais ça lui revenait: Merci Baptiste Beaulieu, merci pour le rappel de cette humanité, pour ce partage à travers ce livre et le blog; Merci!)

 

 

Belle lecture !!