Agnes Obel, The Curse extrait de l'album Aventine (2013)

Fermez les yeux...

Imaginez...

C'est une sorte de lieu un peu sombre, délicatement auréolé d'une brume un peu froide parsemée d'une douce lumière chaude...

ça pourrait être le tout début d'un conte... avant même d'y avoir imaginé et posé des mots... les premiers instants d'une histoire qu'elle nous transmet, quelque part entre le rêve et la réalité. Un monde bien à elle mais où elle nous laisse entrer, tout en musicalité.

Agnes Obel m'a transporté. Par sa douce mélancolie que sa voix sait sublimer, par cette incroyable musique de laquelle émane tellement d'inspirations, par cette maîtrise musicale tellement fragile et délicate qu'elle en devient précieuse;

aussi légère qu'une pluie de plumes qui nous ensorcellerait, aussi dense que de petites pépites d'or que l'on sèmerait sur notre chemin pour ne pas craindre d'avancer, ce second album est à nouveau une merveille qu'il faut s'empresser de savourer délicatement...

Egarez-vous, laissez la brume vous happer et écoutez...

C'est envoûtant :-)

agnes-obel