264926

Premier plan, première scène, première minute du film et première pensée qui s’impose: la photo de ce film est juste incroyable !

Avec comme toile de fond des paysages irlandais verdoyant à couper le souffle, une profondeur de champ presque déstabilisante et une atmosphère teintée de brumes envoûtantes, tout était fait pour me charmer d’emblée !

 

Après la guerre civile et 10 ans d’exil aux Etats-unis, Jimmy Gralton rentre en Irlande auprès de sa mère, la ferme familiale et ses anciens camarades révolutionnaires.

Les années ont passé, la guerre a fait place à un nouveau gouvernement, les esprits se sont ouverts et l’espoir semble permis même si certaines choses ne changent pas... l’Eglise demeure, les esprits terriens et retors également; les tensions ressurgissent.

La réouverture du «Hall» par Jimmy lieu de partage, d’enseignement, de danse, de discussion, de lecture, de musique n’est pas du goût de tous malgré l’engouement de la jeunesse de Leitrim. 

10 ans en arrière c’est déjà ce qui l’avait conduit à l’exil: sa volonté de liberté et le partage de ses idées progressistes étaient venues heurter la sauvegarde de l’identité Irlandaise défendue par certains.

Qualifiés d’antéchrist, Jimmy et les siens se voient à nouveau confronté à la haine des conservateurs et de l’Eglise. 

D’insultes en violences, l’intolérance laisse place aux arrestations et l’exil réapparaît comme l’unique possibilité à vivre une vie de liberté (d’esprit).

260730

 

Assez juste dans son traitement du jugement arbitraire et de l’injustice, Ken Loach signe un film somme toute relativement classique mais assez efficace, qu’il sous-tend de ce qu’il faut de romantisme sans pour autant tomber dans trop de mièvreries.

Disons juste assez pour lui conférer suffisamment de tragique et de magnificence. 

017867

Malgré toute la part idéaliste et engagée soulignant l’injustice et l’absurdité d’une époque et d’une nation, il n’en demeure pas moins de très beaux moments de rire et de légèreté dans ce film où l’on sourit souvent et où l’on se nourrit d’une incroyable chaleur humaine, parfois juste suggérée mais particulièrement efficace.

Il demeure dans les scènes de groupes une énergie humaine et un sentiment véritable de partage et de possibilité assez saisissant.

Ces scènes, souvent dansées, sont étayés par une bande musicale génialissime entre jazz des années 30 et sonorités irlandaises... absolument sublime !

028649

Un film plein de vie et très touchant malgré une certaine sobriété (du scénario notamment) qui ne le rend pas moins convainquant, au contraire.

 

Certainement pas totalement le chef d’oeuvre que certains attendaient, mais un film juste et honnête assez équilibré à l’esthétique sublime.

272450