21057161_20131113102103945

Dans mon article précédent à propos de l’écume des jours, j’ai dit que c’était le dernier film de Michel Gondry... Mais en fait pas du tout !! Le dernier film de Gondry est actuellement en salle ! Il s’agit de « Conversation animée avec Noam Chomsky», un film d’animation/documentaire sorti le 30 avril dernier.

Alors, soyons clairs, quasiment impossible de le voir si vous habitez en province... en tout cas, dans ma province à moi, il faudrait que je fasse approximativement 200 km (en gros que j’aille à Lyon !).

Mais c’est bien dommage... messieurs les distributeurs, prenez-en de la graine, c’est très moche de censurer la distribution des films comme ça !

Alors, oui je sais, le style animation/documentaire pondu par Gondry, ce n’est pas ce qu’il y a de plus vendeur sur le papier... mais il y a des cinéphiles un peu partout, dites, pas seulement à Paris...

Bref, j’attendrai donc quelques mois pour le voir, mais la critique est plutôt bonne en réalité donc je suis d’autant plus impatiente !

 

Le sujet ?

Il s’agit d’une série de «Conversations avec le linguiste et philosophe américain Noam Chomsky, sur sa vision du monde, de l'homme et de tout ce qui nous entoure, dans une série d'interviews avec Michel Gondry, animé à la main par ce dernier.»

 

Le procédé ?

566028

 

Gondry a utilisé le format du documentaire puisqu’il s’agit d’une interview entre lui et Noam Chomsky, qu’il a dirigé en anglais.

Cependant, on ne voit jamais les deux interlocuteurs à l’écran autre que dans des petites fenêtres, que l’on dirait dessinées au crayon de couleur.

 

562747

En effet, Gondry semble vouloir illustrer son documentaire de dessins d’enfants. Il utilise ici la technique de l’image par image, sans trucage, un peu comme un bricolage.

Le but pour Gondry est d’incarner la pensée de Chomsky à travers ces illustrations. Cela semble rendre le film enfantin et impertinent. 

Mais par ailleurs, la critique fait référence à la part non-maîtrisés par Gondry (dont il ne se défend pas) entre un anglais un peu faible et une interprétation parfois maladroite des propos de Chomsky, faisant état d’un Gondry, disons, un peu dépassé, mais générant un film drôle et touchant. L’humour et l’humilité des deux personnages étant mis en avant comme point fort de cet entretien.

 

Un petit OVNI donc semble t-il que ce dernier métrage de Michel Gondry, mais un OVNI qui titille ma curiosité !

A voir donc au plus vite !!