IMG_0105

 

J'ai enfin rencontré Tintin By Spielberg !! 

 

Avec un peu de retard (je ne crois pas qu'il m'en ait tenu rigueur...), mais je l’ai vu!  En chair et en os ! ... Enfin presque, en 3D ...(même que j’avais perdu mes lunettes... pour la 3ème fois au moins... - y peuvent pas penser à faire de la 3D sans lunettes spéciales qui me coûtent 1 euros à chaque fois ?? ) 

 

Bon, j'arrête de râler et j'en viens aux faits en vous donnant mes impressions !

 

Je traine un peu, je sais... mais c’est parce que je sais d’avance que je vais en décevoir certains...

 

Car je n’ai pas été complètement emballée... (aïe, oui, je sais, c’est mal...)

Sachez que je me ficherai bien des baffes de penser ça, entendons-nous bien ! Parce que c’est Spielberg quand même, m*%#&...!!! Et puis c’est Tintin aussi !

 

Bon, je ne reviendrai pas sur le fait que c’est beau, sublime même, époustouflant visuellement !

Mais pas magique.

Il manque, je crois, un petit supplément d’âme. Celui de la BD...

 

Ne me lynchez pas, pas avant de m’avoir entendu rendre hommage à la qualité du travail, qui, dès le générique (juste parfait ce générique d’ailleurs !), est bluffant.

Les couleurs sont sublimes, ce qui, pour les enfants (même ceux que nous sommes restés !) est un régal. Cela dit, pour les plus petits, le rythme est probablement un peu rapide, et les presque deux heures sont peut-être un peu trop. Personnellement, j’ai regardé l’heure au bout d’une heure et demi... et ça, c’est imparable comme baromètre !

Néanmoins, le contre-pied de tout ça, c’est une pluie de détails visuels, de références, de subtilités, notamment dans les dialogues, où le sens de l’humour est au rendez-vous, et fait le bonheur des adultes !

 

Donc, je le dis, ça reste du très bon travail !! On n’en attendait pas moins de M. Spielberg !! 

La copie est parfaite. Peut-être un peu trop au goût de l’idéaliste un brin désuète que je suis... Il m’a probablement manqué les souvenirs de mes lectures enfantines... l’odeur un peu feutrée de la poussière qui se serait déposée sur ces vieux tomes, les pages cornées par tant de lecteurs précédents...

 

Peut-être mes souvenirs sont-ils faussés par le filtre magique de l’enfance ? Peut-être une relecture m’imposerait une vieille BD ayant largement besoin d’être dépoussiérée par le cinéma contemporain...

Mais, n’en déplaise à M. Spielberg et aux fervents amateurs, j’admire le talent et je comprends l’engouement, mais je ne le partage pas.

 

 

Et, indéniablement, une page vient de se tourner...  Car, pour les générations à venir, Tintin ne sera plus rien d’autre que ce joli garçon en 3D, certes reporter, certes curieux, certes vif et intelligent, mais qui, au gré des joies du marketing publicitaire, passe prendre Mc Do à emporter... 

 

mac_do_tintin

 

Les aventures de Tintin: le secret de la Licorne, de Steven Spielberg, co-produit par Steven Spielberg et Peter Jackson (ça en jette quand même...!!!)

Adaptation réinterprétée des tomes 9 et 11 de Hergé, Le Crabe Aux Pinces d’Or, Le Secret De La Licorne, et références au Trésor De Rackham Le Rouge (tome 12).

Possible premier volet d’une trilogie. Le prochain volet devrait nous conduire probablement vers les tomes 12, 13 et 14, Le Secret De La Licorne, Les Sept Boules De Cristal et Le Temple Du Soleil...

 

Bien d’autres films peuvent voir le jour évidemment, Spielberg ayant acquis auprès de la société Moulinsart SA* la totalité des droits sur l’oeuvre d’Hergé, à savoir 23 albums complets publiés entre 1930 et 1976. Le 24e album quant à lui ne compte pas comme tel dans la mesure où il est resté inachevé.

 

 

 

 

 

 

* Société Belge détenant Les Editions de Moulinsart et administrant l’exploitation commerciale de l’oeuvre d’Hergé. Connue en Belgique pour avoir fait très largement condamner toutes les utilisations non-autorisées de l’image du petit reporter, et avoir refusé le merchandising utilisant Tintin à l’exception de quelques rares produits haut de gamme...