311216

Je ne sais pas vous mais moi, l’économie, la finance, les banques, les histoires où il est question de beaucoup d’argent et de moyens bien complexes pour l’accumuler, ça ne me fait pas vibrer... (Messieurs, sachez-le, l’argent ne m’intéresse pas... je ne suis pas cette fille vénale qui vous fait fuir, non ! J’aime vos réussite car elles vous rendent éblouissants, mais je n’aime pas vos sous, voilà, c’est dit, on ne sait jamais, des fois que, sur un malentendu, ça puisse marcher ...!) ;-) 

Cela pour dire que j’ai beau aimer d’un amour certain (cinématographique mais certain !) Gilles Lelouche, quand j’ai vu que l’Enquête, son dernier film, traitait de l’affaire Clearstream, je me suis dit que ça n’allait pas le faire du tout... Presque deux heures à parler finances, non merci, je préfère encore parler football... (... hum, non plus en fait !)

456990

Sauf que, je ne suis qu’une fille faible, et j’ai quand même eu très envie d’aller guigner du coup du charmant Gilles.

Et bien m’en a pris, car non seulement je suis sortie de là totalement sous le charme du garçon (en même temps, tout comme d’autres, Gilles pourrait lire des listes de courses, je trouverai encore cela excitant... hum... ne faites pas de commentaires, ce n’est pas nécessaire, ma fierté fait déjà la gueule...!!) mais en plus, je suis rentrée chez moi moins bête (ça non plus, il faut croire que ce n’était pas le plus difficile !!) car j’ai absolument tout compris à l’affaire Clearstream !! Si si ! En même temps, il était temps, après presque 15 ans à faire semblant d’essayer, valait mieux que Vincent intervienne ! (ndlr: Vincent, c’est Vincent Garenq, le réalisateur donc !)

En même temps, il y a 15 ans, j’étais encore un bébé... enfin, un bébé, façon de parler... Disons que j’étais moins maligne que maintenant... (hum hum...)

441559

Donc pour ceux qui auraient, comme moi, eut la capacité de filtrer 15 ans d’informations télévisuelles et autant d’articles de presse, sachez qu’en 2001, le journaliste Denis Robert qui avait démissionné de chez Libération 6 ans plus tôt pour se consacrer à l’écriture, fait exploser le système financier en dénonçant le fonctionnement plus qu’opaque de la société bancaire Clearstream... Des magistrats européens aux politiques français en passant par des ribambelles de financiers, bons nombres seront éclaboussés par les répercussions de son enquête... enquête qui lui vaudra accessoirement, une soixantaine de procès...

Pourquoi le film parvient à être, malgré ce sujet épouvantablement barbant, tout de même intéressant ?

Simplement parce que le spectateur n’est pas trop pris pour un imbécile.

Et comment est-ce qu’on fait pour parvenir à faire cela au cinéma ?

545268

On traite d’un sujet réel en gardant en tête une mise en scène simple mais crédible qui permet au spectateur de rester spectateur sans se perdre et sans se sentir mis à mal par le propos. Pas de parti pris, juste des faits, chacun y verra bien ce qu’il voudra.

On aide un peu aussi le spectateur à s’y retrouver: on échafaude un scénario qui ne  se prend pas les pieds dans le tapis en restant simplement cohérent avec la chronologie, et ça, c’est déjà beaucoup.

En plus du reste, et ça c’est vraiment intelligent, le film ne cherche pas à décrypter tous les tenants et les aboutissants de cette affaire complexe. Ce qui serait trop compliqué à proposer à l’écran est juste suggéré, on ne filme donc pas de politique même si, on en parle en arrière plan. A malin, malin et demi.

563053

Un film qui gagne donc à rester simple mais efficace. Pas de grande prise de risque, pas de grand suspens non plus, mais pas d’ennui car tout, de la mise en scène aux acteurs reste suffisamment subtile et vif pour rester intéressant.

Une plutôt bonne surprise en somme pour moi.

Et vous, l’avez-vous vu ? Qu’en avez-vous pensé ? Etes-vous tentés ?