066381

Comédie dramatique franco-germano belge de Marion Hänsel distribué par Epicentre Films La Tendresse est sorti en DVD le 6 mai dernier.

 

Frans et Lisa sont séparés depuis une quinzaine d’années. Lorsque leur fils Jack est victime d’un accident de ski ils prennent la route ensemble pour aller le chercher nous proposant une sorte de road-movie léger de Bruxelles jusque dans les Alpes.

La réunion de ces deux personnages nous invite à nous poser la question de la relation humaine, de celle qui subsiste après le couple, le lien entre deux êtres qui peut-être, quelque part, s’aiment encore, malgré leurs vies, leurs différences, leur distance, leur séparation.

Que restent-ils entre eux ? Que reste t-il mise à part leur fils, ce lien indéniable qui les uni ?

 

Bon, ne ne va pas se mentir ce n’est pas le film le plus remarquable de l’année, pourtant, le sujet avait de quoi être prometteur. 

Un road-movie à la française, tranquille et léger qui nous emmène dans le lieu sublime que sont les Alpes (avec notamment une première scène sublime qui laissait envisager de belles choses); des bons sentiments, la famille, le couple, la relation amoureuse, les relations humaines, le tout avec beaucoup de délicatesse et de douceur entrecoupé de rencontres.

 

Alors, qu’est ce qui en fait un film moyen ?

 

Le problème majeur selon moi est l’absence totale d’enjeu dramatique. En gros, il faut bien le reconnaître, il ne se passe rien. Ou plutôt, ce qui se passe n’amène à rien. Le véritable enjeu aurait pu être une forme d’évolution au sein de la relation entre Frans et Lisa, mais même là il ne se passe pas grand chose. Certes, le tout est porté par la tendresse mutuelle qui existe entre eux, mais pour autant, si on la perçoit chez Lisa, on ne s’en rend pas vraiment compte en ce qui concerne Frans.

Même si c’est un évident parti pris de la part de Marion Hänsel de filmer le quotidien et la banalité au service du ressenti, on se perd ici très vite dans une sorte de vide sidéral... parce que trop souvent dans le film le banal ne sert à rien, il ne nous touche pas. Passé le fait que oui, Lisa est touchante de maladresse (elle verse le café à côté, conduit assez approximativement, ne sait pas allumer l’autoradio et s’enferme dans les toilettes...), on se passerait volontiers des détails du p’tit dèj ou de savoir qu’en parfaite maman elle possède du Dafalgan dans son sac.

 

266997

 

Seul «rebondissement» intéressant dans ce qu’il amène d’ouverture d’esprit, de rencontres et de relations humaines, et dans ce qu’il nous permet de sortir de la sphère très étroite des 3 personnages centraux affreusement banals, la rencontre de l’autostoppeur... bien que là, bizarrement, on en vienne à se demander si ce n’est pas un peu trop.

Si le scénario est donc un peu plat, il faut tout de même, à décharge, garder en tête que c’est un des rares scénari qu’ait écrit Marion Hänsel, plutôt habituée à adapter des romans. Par ailleurs, elle a pas mal enduit cette histoire d’une part autobiographique évidente (qu’elle ne nie pas) ce qui rend certainement l’approche encore plus délicate.

 

585962

 

Néanmoins, et c’est ce qui termine d’achever le film je crois, je n’ai pas trouvé les acteurs d’une justesse inouïe (sauf peut-être Olivier Gourmet). En même temps, difficile certainement d’être parfaitement juste quand le jeu s’articule autour du problème central du film qui reste pour moi les dialogues, franchement plats et souvent sans grand intérêt narratif.

 

 

21007973_20130523171442939

Au final, il n’y a pas de véritable enjeu cinématographique malheureusement. Et si le film ne dure qu‘1h20, ce n’est pas forcément un mal...

Mais c’est assez dommage car l’intention était vraiment louable.

 

Si dans l’absolu je n’aurai pas forcément été attirée par ce film, je remercie tout de même Epicentre Films et Cinetrafic de m’avoir permis de le découvrir, car au-delà du film en lui-même il m’aura donné envie de me pencher plus précisément sur la filmographie de la réalisatrice Belge et de ses acteurs.

En cela, merci les Bonus du DVD et particulièrement le making-of ! Car bien que cela n’aura pas changé véritablement mon point de vue sur le film, entendre la réalisatrice et ses acteurs en parler, parler de leurs rencontres, de leur travail, est très positif pour le film. Cela nous permet clairement de comprendre un travail même si ensuite on reste libre de l’apprécier ou non.

Et clairement, le travail cinématographique me fascinant, c’est toujours un plaisir pour moi de visionner les making-of !!

A côté de cela les Bonus nous offre également des entretiens plutôt intéressants avec les acteurs (Olivier Gourmet - fidèle acteur des frères Dardenne - Marilyne Canto, Margaux Chatelier, Adrien Jolivet) et de la réalisatrice, une section biofilmographies de la réalisatrice et de ses deux acteurs principaux ainsi qu’une galerie photos et la bande-annonce.

 

Merci donc l'opération DVDtrafic (un DVD contre une critique!) lancée encore une fois par Cinetrafic et qui nous permet quoiqu'il en soit de découvrir ou redécouvrir autant de films dramatiques, film comique 2014, film romantique 2014, films d'action ou films d'aventures...! Allez y jeter un oeil, vous y trouverez certainement votre bonheur !! ;-)