Revoir un morceau d’anthologie du cinéma (adaptation littéraire qui plus est!) c’est toujours un grand moment ! Mais revoir ce film là sur grand écran c’était magique !!... Je vous raconte !! :-)

20445473

Les cinémas Gaumont Pathé proposent régulièrement des projections de films classiques sur grand écran. C’est le prix d’une séance normale. C’est accessible avec la carte LePass. Ce n’est pas surpeuplé (en tout cas dans ma province). Et surtout ça permet d’avoir le privilège de voir au cinéma des films qui sont sortis en salle bien avant que l’on naisse pour la plupart ! Et ça, c’est vraiment, vraiment chouette !! :-) 

Ce mois-ci c’était « Breakfast at Tiffany’s» (sorti en 1961) de Blake Edwards avec Audrey Hepburn en tête d’affiche, l’adaptation de la nouvelle éponyme de Truman Capote (écrite en 1958).

Je vous décrypte cette séance ! Vous me suivez ?!

18913391

Deux jours avant: passage au ciné avec une amie, on repère l’affiche qui annonce la projection. On prend des places et on se réserve la soirée en trépignant d’impatience à l’idée de voir enfin au cinéma ce film placé au panthéon de nos films cultes :-)

Le jour même, 19h30: Après avoir fait de sérieux efforts de style - pour aller voir Audrey Hepburn, tout de même, il faut ce qu’il faut ...! ;-) nous voilà donc en route pour le ciné !

19h45: Parfaitement installées nous attendons fébrilement le début de la séance ! Une soixantaine de personne ont eu la même idée que nous... assez peu finalement... Mais ce n’est pas plus mal !

20h00: Le noir se fait. Nous nous taisons. La séance commence.

20h01: Pas de bandes annonces mais une petite analyse du film que l’on va voir :-) Y’a pas à dire, ça change tout ! :-) Les pubs et les bandes annonces au cinéma, ça m’épuise... (surtout parce que quand on va au cinéma plusieurs fois par semaine, c’est toujours les mêmes... du coup la plupart du temps, je programme d’arriver avec un bon quart d’heure de retard, histoire d’y échapper...! - sale gosse !)

20h15: Le film commence. Moment de plénitude absolue. J’ai beau le connaître parfaitement, je me délecte de le savourer sur grand écran, en VO...

18913414

La scène d’ouverture est magique, emblématique. Tout le monde la connaît, c’est aussi celle qui justifie le titre du film...

New York - Une rue déserte de passants et de voiture - Le lever du jour.

Une sublime jeune femme délicieusement vêtue d’un fourreau noir parfaitement ajusté et coiffé d’un haut chignon, termine sa soirée aux aurores en petit-déjeunant de viennoiseries devant les vitrines du joaillier Tiffany...

518547

A elle seule, cette scène réunie une flopée d’éléments de grâce et de beauté:

  • Tiffany c’est la maison de joaillerie New-Yorkaise par excellence ! (ça l’était au début des années 60, et croyez-moi, ça ne l’est pas moins aujourd’hui...) L’essence même du luxe et de la perfection. De quoi faire rêver des générations toutes entières d’hommes et surtout de femmes :-) Et, dans cette scène d’ouverture, Audrey Hepburn incarne parfaitement ce rêve absolu. Celui de s’émerveiller à foison devant les multitudes de trésors joailliers créés par la maison, et de rêver pouvoir un jour les porter...
  • Lorsqu’elle apparaît à l’écran au tout début de la scène, Audrey Hepburn est vêtue de cette robe sublime, créée pour elle par Hubert de Givenchy (qui l’habille depuis 1954 et son rôle dans Sabrina). Cette robe lui sied admirablement bien, comme à peu près tout ce qui habille l’actrice en réalité ! Dans ce film, Givenchy lui créer un style magistral dont les éléments majeurs sont les lunettes de soleil, le fume-cigarettes et le chignon vertical. Et, avec son sens des accessoires si particuliers, Audrey Hepburn insuffle à ce rôle suffisamment de grâce et de poésie pour ne jamais paraître vulgaire, voire même, pour ne jamais nous autoriser à y penser.

18747279

Car on ne va pas se mentir, ce personnage de jeune fille sublime qui court les soirées mondaines avec en tête des idées bien solides de mariages avantageux, dans le but de séduire la gente masculine fortunée et qui accepte 50 dollars par-ci par-là pour un vestiaire, ou simplement se rendre aux toilettes des dames, n’est pas des plus innocente... En effet quelques sous contre le plaisir de la compagnie de quelques charmes n’a jamais été vu comme une action de grâce...

18913256

Pourtant le film a d’emblée eu la volonté d’être une adaptation édulcorée de la nouvelle de Truman Capote, moins choquante, plus consensuelle. L’idée centrale de cette réécriture a donc été de transformer l’histoire originale (qui tient plus à la fascination d’un homme et d’une femme) en une comédie romantique dont l’axe central devient une histoire d’amour quasi impossible, ou pour le moins, difficile.

18913205

Initialement, ce rôle un tantinet sulfureux de jeune femme évaporée devait être confié à Maryline Monroe, incendiaire, pulpeuse mais gardant cette part d’innocence qui semblait être toute indiquée. Mais Maryline la capricieuse est désormais un peu trop difficile à gérer sur un tournage, et les producteurs ont envie d’essayer autre chose, au point de proposer un contre emploi parfait: la douce, fragile et oscarisée Audrey Hepburn ! 

La jeune fille pure et gracile par excellence, en permanente découverte de l’amour dans ses rôles précédents... Toute la question est de savoir si l’actrice acceptera de modifier son image si lisse et si parfaite pour ce rôle. Ce quelle fera en réalité très volontiers ! Pour notre plus grand plaisir !

Grâce à elle, le personnage d’Holly gagne en légèreté et en grâce et participe à faire de «Breakfast at Tiffany’s» le joyau mythique du cinéma américain que l’on connaît...

18913227

Le personnage d’Holly Golightly est pourtant très complexe (il l’est encore plus dans le roman en réalité - souvent plus calculatrice qu’évaporée) présentant différentes personnalités en en faisant un personnage errant et angoissé.

Sa rencontre avec Paul, son voisin écrivain va nous permettre de comprendre son passé (qu’elle fuit), et de décrypter son caractère si particulier (à la fois totalement manipulatrice et versatile mais également, à bien des égards, en quête de protection et de romantisme...)

18913228

Avec Paul, Holly va à la fois affronter ce qu’elle était, et accepter qui elle est. Dans son lien à ce personnage, on la voit évoluer dans cet univers de fête et de luxe qui lui fait tourner la tête, mais aussi, affronter ses souffrances familiales et ses déboires personnels. 

La mythique scène de la fête dans l’appartement d’Holly est le point central du film qui définit les personnages et le lien entre eux. Moment unique et débridé, cette scène a été tourné en quatre jours, à grand renfort de comédiens et de litres de champagne prévus par Blake Edwards pour rendre la scène plus réaliste !

18913257

Autre scène mythique, elle aussi empreinte de réalisme, celle de la visite à l’intérieur de la boutique Tiffany. Pas de décors en studio, cette scène a été tourné au sein de la boutique historique à New York, au milieu des vitrines et des véritables bijoux de la maison ! La boutique a été exceptionnellement ouverte un dimanche, et tous les figurants présents sont autant acteurs que gardes de sécurité afin d’éviter tout débordements ! ;-) 

18913208

Ce rôle mythique n’aura pas valu à Audrey Hepburn d’Oscar supplémentaire, et le film ne sera finalement oscarisé que pour une seule chose, mais pas des moindres: La meilleure chanson originale pour le titre Moon River écrit spécialement par Henry Mancini pour l’actrice, qui encore aujourd’hui est indubitablement associé à ce film d’anthologie.

18913398

Même après l’avoir vu des dizaines de fois, ce film restera incontestablement un de mes meilleurs moments de cinéma !! 

Ce n’est certes pas la meilleure adaptation d’ouvrage en terme de respect strict du texte, mais c’est indubitablement un très grand film ! :-) Du coup, je me suis dit que c'était le film parfait pour participer au Ciné-Club de Potzina qui ce mois-ci est dédié aux adaptations littéraires ! :-)

J'espère que cette chronique -un peu longue- vous aura plu, si comme moi vous êtes fan de ce film ! Ou vous aura donné envie de le découvrir si vous ne l'avez pas encore vu :-)

Je suis curieuse de connaître vos avis quoiqu'il en soit...! :-)