Pas difficile de comprendre pourquoi les annonceurs étaient si frileux autour de ce film et pourquoi d’avance, on savait qu’il n’aurait pas en France le même succès qu’aux Etats-Unis...

Nous n’avons décidément pas le même humour l’outre-Atlantique et nous, et les distributeurs de films le savent bien !

 

Alors pour nous, il avait été prévu une toute belle affiche dont la communication avait été (mal) léchée avec en fond non plus une histoire d’ours (vivant) mais une histoire de couple... avec une FILLE (Sublime - pour le côté racoleur), un COUPLE en crise (pour le côté démago...) et un ours (ben si, fallait bien le caser le pôvre, tout de même !) pour le côté mignon... Avec ça il fallait emballer les mecs, leurs copines et peut-être même les enfants (enfin les ados, n’exagérons rien...) sur une moyenne d’âge se situant autour de la trentaine (l’âge du personnage principal... qui pour nous n’est pas l’ours, rappelons-le !).

 

Bref! Ce n’était pas gagné !

D’autant que c’est très vite évident (on nous l’annonce d’entrée, histoire de rester très politiquement correct... Avertissement : des scènes, des propos ou des images peuvent heurter la sensibilité des spectateurs ) ça va être bien graveleux, donc destiné à ces messieurs (préjugé quand tu nous tiens...!)

Pourtant, mesdames, on a tenté de vous convaincre d’aller voir ce film qui, à n’en pas douter, détient les clés pour sauver un couple en décadence...

 

Arrêtons tout, ce film s’adresse à tous, même si il faut savoir garder l’esprit large... car c’est avant tout de l’HUMOUR !

Un peu trash parfois, certes, (enfin, ça pique un peu...) mais c’est drôle !

Autant pour les hommes que pour les femmes. Et puis surtout c’est loin d’être banal... sous couvert de fous-rires c’est surtout l’occasion de revenir sur le fameux passage à l’âge adulte (la trentaine donc !) dans nos sociétés où, comment dire, les rites de passage qui structurent la maturité, ce n’est plus ce que c’était... bref ! 

Là au moins, on confie la charge de cette symbolique aussi lourde que nécessaire à un protagoniste aussi détestable que choupinet ... Teddy donc.

 

C’est décalé, original et clairement délirant ! Mais surtout c’est rempli de références aux années 80 absolument géniales, et tout ça, ça fait du bien !

 

Alors, peut-être que pour nous, du côté européen de l’Atlantique, ça ne sera pas la comédie de l’année, n’empêche, que ce serait dommage de s’en priver !

Et puis, y’a quand même du cliché amoureux et une fin comme on les aime, qui dégouline de bons sentiments. Le tout accompagné d’un casting réjouissant et de fous-rire évidents... que demande le peuple ?!

 L'affiche US

ted

 

L'affiche Française

teddy

 

Ted, un film de Seth MacFarlane, avec Mark Wahlberg, Mila Kunis.

À 8 ans, le petit John Bennett fit le voeu que son ours en peluche de Noël s’anime et devienne son meilleur ami pour la vie, et il vit son voeu exaucé. Presque 30 ans plus tard, l’histoire n’a plus vraiment les allures d’un conte de Noël. L’omniprésence de Ted aux côtés de John pèse lourdement sur sa relation amoureuse avec Lori. Bien que patiente, Lori voit en cette amitié exclusive, consistant principalement à boire des bières et fumer de l’herbe devant des programmes télé plus ringards les uns que les autres, un handicap pour John qui le confine à l’enfance, l’empêche de réussir professionnellement et de réellement s’investir dans leur couple. Déchiré entre son amour pour Lori et sa loyauté envers Ted, John lutte pour devenir enfin un homme, un vrai ! (Source Allocine)

 

NB: Mila Kunis c'était Lilly dans "Black Swan".