Les adoptésParler d’un film que l’on a beaucoup apprécié n’est pas forcément ce qu’il y a de plus facile, surtout si l’on veut rester objectif ! 


Difficile de faire fi du filtre du ressenti profond et personnel qui se dépose alors sur chaque impression, chaque note, ou chaque dialogue, voire, chaque plan...


Il y a eu, pour moi, (et une fois encore je m’excuse de l’énorme part de subjectivité dans mon propos) beaucoup de sensations connues au cours de ce film. Des sentiments, des mots, jusqu’à des phrases entières, si justes, que je sais qu’elles ont pu être prononcé loin des écrans de cinéma...

Ce qui évidemment m’invite à dire que ce film est une ode à la sensibilité, à l’honnêteté, à la justesse.

A la poésie et à la délicatesse également.

Est-ce que d’autres spectateurs on pu le ressentir ainsi ? Qu’en ont pensé les critiques ?

En réalité, peu importe.

Il y réside un beauté presque pure. A laquelle on ne pourrait reprocher, peut-être, qu’un soupçon de naïveté rendu à l’écran tant la fiction doit se protéger de la réalité...

 

Qu’en dire d’autre ?

Que la fin est inévitable, et sûrement prévisible dès l’annonce du propos...

Mais, le cheminement pour y arriver est presque doux, il possède presque quelque chose de langoureux. Ainsi, de même que (ou avec) les protagonistes, on se prépare à en ressentir l’issue.

Quelque part, on souffre un peu avec eux. De leurs doutes, de leurs craintes, de leurs erreurs...

Mais on rit aussi beaucoup. Tellement naturellement. De leurs bétises, de leurs fou-rires...

 

Et Mélanie Laurent dans tout ça ? 

On l’attendait au tournant... il y avait ceux qui pensaient qu’elle en rajoutait simplement une couche (actrice, chanteuse, réalisatrice... et quoi encore ?!), et ceux qui attendaient de découvrir cette corde supplémentaire à son arc...

Elle remplit parfaitement son rôle... elle porte le (son) film. Tout en justesse. La réalisation est fine, l’interprétation n’en est que sublimée; la sienne, et celle de l’ensemble de ce casting, restreint, mais brillant.

 

Et pour le reste ?

Quelques anicroches, quelques longueurs, et le besoin de continuer de se faire la main, nécessaires à rendre remarquable un premier film...

 

 

 

 

Les Adoptés, film de Mélanie Laurent avec Mélanie Laurent, Denis Ménochet, Marie Denarnaud, Clémentine Célarié, Audrey Lamy, Théodore Maquet-Fouchet, Morgan Perez, Nicolas Medad. Durée: 1h40

 

 

... Et il faudrait parler de la BO aussi... mais je crois que l'écoute se suffit à elle-même... (le générique de fin est signé Syd Matters - I might float)


La session France info, Syd Matters - (Bonus), 01 10 2010