En ce qui me concerne, c’était une première rencontre avec ce si particulier petit personnage adoré des enfants (interdit semble t-il aux mineurs aux Etats-Unis pour cause de pudibonderie, eut égard de sa légendaire nudité...) car j’avais boudé les premiers opus...

 

Ce que, pour le coup, je regrette, car je pense qu’initialement, avec l’effet de surprise et la légèreté de la nouveauté, ce devait être une jolie expérience que de se laisser porter par la sagesse de cet univers dénué de vices et où l’intolérance n’a plus sa place.

 

Cela dit, en toute honnêteté, je me suis un peu ennuyée... J’ai trouvé qu’il y avait quelques longueurs voire un peu de remplissage pour parvenir à équilibrer ces 5 (?) contes distincts les uns des autres... 

Mais que les initiés ne me jettent pas la pierre car j’avoue tout de même que cela reste un joli moment où la beauté et le charme trouvent leur place !

Car il serait difficile de ne pas apprécier la simplicité et pourtant l’impact des propos emplis de paix et sous tendus par la magie et l’humanité.

 

C’est l’adulte que je suis qui reste un peu réfractaire et intransigeante... mais le conte reste beau et enrichissant pour les enfants, cela reste évident !

 

 

Kirikou et les hommes et les femmes de Michel Ocelot.

 

NB: Il faut aussi admettre que plusieurs jours après la séance, la musique traîne encore dans un coin de ma tête... ce qui est plutôt positif je crois !! ;-)