359221

Difficile de ne pas se sentir concerné à priori par le problème que veut soulever ce film, à savoir que toutes nos interactions humaines passent désormais par le filtre de modes de communication virtuels... et que cette nouvelle dynamique engendre des bouleversements de la société remarquables. Oui, surtout pour nous, génération née sans portables, sans 3G et qui a vu l’arrivée progressive et insidieuse d’Internet dans nos vies. Nous avons pleinement vécu cette drôle de transition, et pourtant nous faisons partie le plus souvent de l’immense majorité qui râle contre l’absence de réelles communications entre les gens et pourtant... que ceux qui n’ont pas un smartphone chargé d’applications en tout genre, une tablette et au moins un ordinateur connecté en continu à internet me jette la première pierre... Communiquer vite et bien est notre priorité. Professionnellement, personnellement, nous sommes sans cesse relié aux autres par ces attaches virtuelles. Des profils, des réseaux, des photos, des milliers de brefs messages écrits succinctement pour avoir l’impression d’exister. 

 

Le film dresse le portrait d’une génération d’adolescents et des enjeux que représentent pour eux ces nouveaux modes de communication, en tentant d’aborder d’autres thèmes liés à cette modification culturelle: jeux vidéo, course à la célébrité, culte de l’image...

 

Presque comme un documentaire on entre dans leurs vies et on les regarde agir, avec le regard de la curiosité...

Assez rapidement, l’enjeu du film devient plus sensible et s’attache à faire naître une vraie belle histoire (d’amour) de tout cela... mais aussi d’autres relations: des relations parents/enfants fusionnelles, intrusives... des rencontres, réelles cette fois.

 

Le film n’a pas reçu une particulièrement bonne critique, et évidemment, je ne peux que me ranger à certains avis... en effet, il ne nous raconte à priori pas grand chose et reste très conformiste. Il aurait fallu creuser, aller au delà du film guimauve pour ado qu’il s’entête à être... la démarche plutôt documentaire du début semblait plutôt prometteuse... mais l’idée n’est pas si inintéressante et le propos force à réfléchir.

136243

C’est peut-être finalement très personnel, mais j’ai eu envie de sortir de ce film en me disant que l’on valait mieux que d’être ces humains obsédés par l’attente d’un message, concentrés sur nos smartphones à la moindre alerte... que ce que l’on échangeait alors n’avait de sens que dans l'immédiateté, mais que, la construction d’une idée ou d’un sentiment passerait toujours par la rencontre, le partage et la communication (qui est loin de n’être constituée que de mots...)

 

Je ne crois pas qu’il y ait un vrai sens caché, une vraie réflexion profonde au sein de ce film, mais le voir, c’est peut-être nous rappeler qu’il nous faut vivre dans une société dont les codes de communication se sont transformés, sans oublier que l’être humain ne communiquera jamais aussi bien qu’en perceptions subtiles et délicates que des milliers d’actions virtuelles ne remplaceront jamais.

 

A chacun de voir ce film avec le regard qui lui plaira !

127444