106534

Avec à l’affiche Laurent Lafitte, Benjamin Biolay et Nicolas Bedos, il était inenvisageable que je laisse passer ce film en salle sans le voir !

Pourquoi ? Hummm... suis-je la seule à trouver les trois incroyablement charmants ??!! Non, sérieusement, en plus, ce sont des acteurs tout à fait remarquables... (commet ça, mon argument tombe un peu à plat après mes aveux d’égarements amoureux ?!) :-p

460160

Non, plus sérieusement, outre son physique de jeune premier à tomber, Laurent Lafitte est tout de même un des acteurs français parmi les plus incroyables de ces dernières années... je trouve son jeu toujours très juste et ses films précédents m’ont souvent séduite.

C’est donc un peu à cause de cela que je me suis laissée tenter par ce film.

(Cela et la perspective de son sourire ravageur pendant un peu plus d’une heure trente... mais ça, vous aviez bien compris, maintenant, je pense !) 

Je dois ajouter aussi la présence d’Agnès Jaoui que j’avais bien aimé dans «Du vent dans mes mollets» et que je me réjouissais de retrouver ici. 

061111

Passé les premiers moments de joie de découvrir tous ces charmants acteurs et actrices à l’écran, je dois quand même admettre que je n’ai pas passé le meilleur moment de cinéma de ma vie...

Le film n’est pas mauvais, il y a vraiment de bons moments, drôles et sensés, mais dans l’ensemble c’est très inégal.

074549

Du trio fraternel qui s’emmêle les pattes dans leurs histoires de coeur, j’ai adoré le personnage de Gérard (incarné par Benjamin Biolay) et l’évolution de son histoire. En revanche, il n’y a aucun intérêt à celle de Louis (Nicolas Bedos) et celle d’Antoine (Laurent Lafitte) est selon moi un peu boiteuse...

En gros, Gérard aime Hélène mais Hélène ne l’aime plus, alors Gérard est persuadé que sa vie est foutue... jusqu’à ce qu’il croise Arielle. Mais Arielle pense qu’elle n’est pas le style de Gérard et préfère devenir sa confidente (à moins que ce ne soit l’inverse) parce que d’ordinaire elle est la confidente et amie d’Antoine. Antoine qui lui vit avec Adar dont il ne se pose pas la question si il l’aime... en revanche, il reverrait bien son ex, Alexis, ou n’importe quel homme un peu joli garçon qu’il croiserait dans la rue... pourtant il ne peut pas s’empêcher de faire la morale à Louis, qui bien qu’ayant demandé en mariage Julie, sous la contrainte de ses parents, ne peut s’empêcher d’aimer Mathilde... C’est dire si c’est simple !

464536

Au final, si je n’ai pas passé un mauvais moment, au milieu de tout cet amalagame de sentiments, de relations et de doutes, je suis tout de même ressortie avec le sentiment d'un film un peu plat, un peu longuet, où l’on peine à saisir à chaque moment l'intérêt du sujet. Ce qui est très dommage car, sur le papier, l’idée était plutôt charmante et le panel d’acteurs carrément alléchant...

Le film manque de sensibilité, il reste très en surface du récit, et les dialogues n’aident pas à plus d’intensité...

439847

Le pompon selon moi reste la présence d’Elodie Frégé dont la performance est relativement déplorable, ce qui, foncièrement n’est peut être pas tant du à ses talents d’actrice qu’à la vacuité du personnage qu’on lui a demandé d’interpréter...

Rien de transcendant donc pour cette adaptation du livre de Stephen McCauley par Brice Cauvin, que je ne regrette tout de même pas totalement d’avoir vu, ne serait-ce que pour avoir pu me délecter des acteurs... quoique sans le son, parfois, j'aurai pu gagner en plénitude je pense...

453597