Me revoilà pour vous parler de musique ! Je sais que cela vous avez manqué... Avouez...! ;-)

Aujourd’hui donc, une petite revue électro avec la découverte de RubiCan.

RubiCan ? Qui est-ce ?

RubiCan3

Point de cheval tacheté de blanc, non, mais la sortie du bois d’un artiste que l’on avait découvert en son temps sous le nom de Luis Francesco Arena et qui avait livré 4 albums remarqués par la critique... Le projet avait pris fin en 2014, et finalement, le retour de Pierre-Louis François, le musicien touche à tout, s’est fait ce mois-ci. 

Habitué des sonorités aussi diverses que variées, du grunge au folk, en passant par des rythmes et des mélodies époustouflants, l’artiste promet de nous surprendre encore !

Alors qu’en est-il cette fois-ci ?

cover_brise-lame_RubiCan

C’est un nouveau projet, qui prend la forme d’un EP intitulé «Brise-Lame» qui est donc sorti lundi dernier (le 18 mai 2015) sous le label A Tant Rêver Du Roi Records.

Sans surprise, les sonorités sont au rendez-vous, et les arrangements sont bien sentis.

Là dessus, des textes qui font mouche et une jolie voix qui ne gâche rien !

Le résultat ? Un ensemble electro-pop qui se laisse facilement écouter. 

Si les influences sont nombreuses, notamment Radiohead, il n’en demeure pas moins une patte indéniablement très personnelle de l’artiste qui étaye l’ensemble et le rend touchant.

PL-1

Du personnel, on en retrouve à foison dans ces 5 titres que nous livre RubiCan; de l’envie et du plaisir aussi ! Mais l’artiste a mûri, et sa musique aussi. C’est ce qui révèle la force de ce projet à l’univers sonore bien particulier et remarquable. Alternant entre passages très intimes et musicalité renversante, ce tout nouvel EP est avant tout un moyen de redécouvrir le chanteur et le musicien aux multiples facettes... Et visiblement, encore une fois avec Pierre-Louis François, le champ des possible est immense !

En attendant une suite aussi tranchante que ce «Brise-Lame» tout juste disponible, je vous laisse découvrir le premier titre mis en ligne par l’artiste, «Par delà la pudeur».

Si ce titre en français a su me séduire par ses sonorités electro quasi organiques et son phrasé quasi intimiste, le morceau qui aura eu ma préférence reste «Analphabet» aux sonorités mixtes, mi pop mi synthétique, à l’ambiance planante et habitée. Morceau d’ouverture de l’EP, il signe incontestablement un panel musical étendu et envoûtant.

Autre morceau en français «Le large» qui aura su moins m’emporter musicalement, aux placement de voix plus inégaux, mais au texte délicat et travaillé.

«Once Meet» est une merveille de délicatesse musicale dont le relief des sonorités est tout en subtilité.

«Bittersweet» enfin, est le morceau aux sonorités les plus pop et aux influences les plus marquées, quelque chose qui m’a rappelé mon adolescence presque...!

Ces multiples facettes sont quelques peu déstabilisantes mais promettent une suite intéressante, qui saura surprendre et charmer le plus grand nombre !

A vos oreilles ! Bonne écoute ! :-)