L’album d’Izïa est dans les bacs ! Depuis aujourd’hui ! Je l’attendais, vous vous en doutiez, tellement je vous ai déjà rabattu les oreilles avec... (oui, je sais !) Donc, vous ne couperez pas à une revue détaillée de ce nouvel album qui s’intitule donc "La Vague".

1920497_10153059101911539_5097352855797443158_n

Après 3 extraits déjà dispersés sur Internet (Hey, La Vague, Les Ennuis), Izïa nous livre aujourd’hui au total 9 titres au sein de ce 3e opus.

En boucle depuis quelques jours déjà dans mes oreilles grâce à Barclay, j’ai eu tout loisir de me faire une idée totalement avisée ! (vous imaginez mon euphorie quand j’ai déballé l’album en avant-première ...??!! Une punaise hystérique à côté ne présentait aucun intérêt, je vous assure !) (mille mercis, encore et encore !!) :-)

Alors, ce nouvel album, on en pense quoi ?

JM_0786_Julien Mignot

Photo: Julien Mignot

Je sais que les avis sont pas mal divergents parce que cet album est radicalement différent des deux précédents. Certes. C’est vrai. Je ne peux pas (ne vais d’ailleurs pas) dire le contraire. L’album est différent.

Car premièrement il est entièrement en français (à quelques phrases près...). Et deuxièmement, il est beaucoup plus pop/électro que rock.

Alors, oui, je vous entends au fond, crier à la démarche commerciale stratégique (pour cibler un public bien plus large que les fous-furieux du rock pur et dur qui s’époumonent et sautent partout pendant les concerts)... mouais... je vous entends mais je ne vous écoute pas ! 

Pourquoi ?

Tout simplement parce que même si il y avait de la stratégie commerciale dans l’air,  personnellement, je m’en fiche éperdument, comme de ma première dent de lait ! Parce que sincèrement, même dans cette optique (admettons...), Izïa livre un album extrêmement maîtrisé et très abouti musicalement, où se côtoient cordes à vif, claviers mélodieux et rythmes équilibrés. Ensuite parce que, dans une carrière bien intallée, ce type de tournant, il fallait l’oser. Il y a largement de quoi perdre son public plutôt que de le conquérir... donc il faut avoir un sacré courage à exploiter...

L1003772_Julien Mignot 

Photo: Julien Mignot

Et pourtant, Izïa a choisi de faire confiance à son public en livrant un album largement personnel. La volonté de proposer un album différent était palpable depuis quelques temps, et largement annoncé et assumé par la chanteuse. Pas de (mauvaise) surprise donc à l’écoute de cet album !

D’autant que l’on n’a pas dit qu’Izïa ne ferait plus jamais de rock (en anglais qui plus est, si ça peut vous faire plaisir!). Non, on a juste dit, que sur cet album-ci, elle a choisi d’autres aspirations, d’autres envies, d’autres sonorités, d’autres textes. Qui corresponent à ce qu'elle est maintenant. Izïa évolue. Et elle le fait bien. Brillamment même, si vous voulez mon avis !

Quelque part, dans cette évolution, la jeune demoiselle (oui, parce qu’il ne faudrait  pas oublier que le talent n’a pas attendu le poids des années, du reste... la demoiselle n’a que 24 ans... elle a le temps de refaire du rock pur et dur, je vous le (re)dis !) se livre beaucoup plus que dans ses albums précédents et se rapproche de son public (bien qu’elle ne s’en soit jamais vraiment tenue éloignée, ce qui est certainement sa plus grande force, après son talent). 

Difficile d’apprécier Izïa, son univers musical, sans avoir appris à apprécier sa spontanéité. Comment lui reprocher alors d’avoir voulu céder à ses envies de nous faire un peu plus découvrir ses aspirations ?

On imagine bien, que comme nous, elle écoute des tas de choses différentes qui influent sur sa musique. On ne s’étonne donc pas de retrouver des références électro, cold-wawe au milieu de sonorités plus rock. On ne s’étonne pas non plus de cet album en français qui, d’une certaine manière, lui permet de se rapprocher de ce public qui se plaira à reprendre, en coeur avec elle, ses textes sensibles, à chaque passage sur scène, c’est une évidence.

dominique issermann presse _ne pas recadrer 

photo: Dominique Issermann Presse

Et puis, même si Izïa maîtrise l’anglais à merveille, le français reste sa langue maternelle qui lui confère une facilité à l’écriture toute en sensibilité et en subtilités qui ne peut être occultée.

Même si je suis obligée d’admettre que j’ai tendance à préférer certaines intonations de sa voix lorsqu’elle chante en anglais, il n’en demeure pas moins que sa diction en français est absolument émouvante, d’autant que ses textes sont teintés de délicatesse et de sens cachés...

Il faut aussi reconnaître la hauteur de l’aboutissement du travail musical. Toutes les mélodies sont addictives. A chaque écoute, quand vient la fin de l’album, je le relance... (un album peut-être un poil trop court du coup... c’est un tantinet frustrant... mais comme c’est bon, on en reprend plus facilement !) Voilà voilà... non parce qu’il me faut tout simplement vous dire que les sonorités et les arrangements subtilement enlacés me transportent... Surtout, rehaussés par cette voix, toujours toute en nuances, intense, harmonieuse, que l’on redécouvre au sein d’une sensibilité et un phrasé sublimes de possibilités et de sentiments. 

Et, indéniablement, on ressort de là, troublés. Quelque part entre sensualité et passion, Izïa nous perd, mais ne nous laisse pas tomber, car une vague additcive nous submerge... Langoureusement, passionnément, entre silence (radio) et fantasmes, sa voix, nuancée mais intense s’enroule autour de nous (toi) et ne nous quitte plus.

D’amour, l’album est truffé... d’ambiances, de musicalité, et de surprises aussi. 

Forte de cet opus, la tournée (qui a commencé vendredi dernier) sera incontestablement surprenante et riche en émotion. Perchée entre l’énergie incroyable dont on sait Izïa capable sur scène et cette sensibilité qu’on lui découvre... Les salles ne désempliront pas, et le public sera plus déchaîné que jamais pour ovationner l’artiste aux multiples facettes qui n’a pas fini de nous surprendre, c’est une évidence !

L1003651_Julien Mignot

Photo: Julien Mignot

Je (moi et mes petites oreilles encore toutes émoustillées !) vous incite/enjoins/conjure/supplie/propose/suggère/invite (ne barrez pas la mention inutile, écouter juste l'album !) à découvrir ce «nouvel» (au sens strict du terme !) album d’Izïa sans réticences aucunes ! Laissez-vous happer. Savourez. Si les textes en français vous chiffonnent, laissez-vous embarquer par les rythmes puissants et envoûtants et l’intensité de la musicalité... si cela ne vous suffit pas, laissez Izïa vous parler d’amour, vous ne pourrez que succomber!

A l’exception du titre «Les ennuis» qui ne me charme toujours pas, et de «Autour de toi» qui me laisse un brin trop indifférente, l’ensemble de l’album est pour moi à acclamer pleinement ! 

Je n’ai maintenant en tête que l’envie de découvrir tout cela sur scène et d’en savourer toute la puissance du live ! Et croyez moi, cette envie ne me lâchera pas ! Chacune des nombreuses réécoutes de l’album que je vais encore faire ne fera que me le rappeler ! ;-)

Et vous ? Etes-vous tentés ? Vous laisserez-vous séduire par ce nouvel album ? Envie de (re)découvrir Izïa ?