Avec 4 Oscars sur 9 nominations, un BAFTA et deux Golden Globes (je passe le reste, mais le film a déjà été primé 10 fois et nommé 22 fois successives en tout...), Birdman qui sortira le 25 février, s’impose un peu comme un passage obligé pour comprendre notre actualité cinématographique.

511837

Sans m’en dire grand chose, on m’a déjà largement soufflé l'idée d’aller le voir. Je me suis donc dit OK, j’irai. Et j’ai regardé la bande-annonce, et je me suis dit que ce n’était peut-être plus si OK que ça...! Je suis curieuse mais j’ai aussi quelques réticences... Donc en attendant qu’il sorte en salles, je vous propose de vous exposer tout ça !!

  • Le premier rôle de Birdman c’est Michael Keaton. Et pour moi, Michael Keaton, c’est Beetlejuice, autant dire, en parfaite fan de Tim Burton que je suis, c’est sacré ! 
    • Du coup je suis partagée entre reconnaître qu’un film avec Keaton en tête d’affiche me tente bien
    • Et le fait que l’imaginer dans un autre rôle, c’est compliqué pour moi ! ;-) (oui je sais, c’est Batman aussi, mais comment dire, Batman m’a toujours fait moins d'effet que Beetlejuice... allez comprendre !) ;-)

488765

  • La bande annonce a été pour moi, comment dire ? Déroutante ?

    • Est ce que c’est une histoire de schizophrénie ? Après avoir potassé un peu la question, il semblerait que non...pas seulement. Le double scénique (Birdman) qui se fait le conseilleur moralisateur de Thomson semble juste être sa (mauvaise) conscience... OK, me voilà rassurée... la Schizophrénie au cinéma, ça m’angoisse !! (on ne remerciera pas Black Swan, non vraiment, on s’abstiendra !)
    • Est-ce techniquement si abouti ? On parle d’un plan séquence unique et sublime sans discontinuité pendant tout le film... Vraiment ? Il semblerait que ce soit l’impression recherchée mais que techniquement (ça ait été impossible) ce soit en réalité une succession de scènes d’environ une dizaine de minutes dont on ne voit pas les assemblages. Auquel cas, c’est un peu fou cette idée, non ? Et remarquable aussi...

 

117267

    • Est-ce que cette technique maîtrisée apporte réellement quelque chose au récit ? Encore une fois, l’histoire ayant pour point central le théâtre, un plan unique renvoi à une unité de temps, une unité de lieu et une unité d’action, l'axe de la construction théâtrale. Du coup l’idée semble brillante.
    • Est-ce que j’ai envie de découvrir les personnages ? Et bien, c’est à dire que d’emblée, Thomson, je ne lui trouve pas un air réellement sympathique ni particulièrement prompt à l’empathie, alors je ne suis pas vraiment emballée... (en même temps les a-priori, vous savez ce qu'on en dit...)

 

039165

En même temps, il faut reconnaître à Alejandro Ganzalez Inarritu l’art de filmer l’humain et son humanité... et surtout d’utiliser une maîtrise superbe de la technique pour y parvenir. 

Et je crois que finalement l’ensemble de ses personnages sont certainement bien plus complexes et intéressants que ce que la bande annonce laisse présager, et ça, ça m’interpèle.

 

431816

 

Ajouter à une technique qui semble quand même superbe, je pense que le constat est clair: je vais aller m’y brûler les ailes (comment ça, elle était facile celle-ci?!)

Et puis, Birdman, c’est un peu le come-back de Keaton, à l’image de son personnage... et on ne voudrait pas rater cela, non ?

492661

 

Et vous ? Qu’en pensez-vous ? Tentés par Birdman ? Pourquoi oui ? Pourquoi non ?