IMG_1670

Souvenez-vous, il y a quelques jours je vous parlais déjà des «gens heureux lisent et boivent du café» d’Agnès Martin-Lugand ! 

Même si je me défends facilement de me laisser piéger par ce genre de lecture facile sur fond de passion amoureuse, il ne m’a pas fallu longtemps pour ouvrir son second roman dont j’avais déjà vu passer de jolies critiques et qui s’avère être tout aussi addictif !!

 

Encore une fois cela tient aux personnages et, plus précisément au fait que les héroïnes d’Agnès Martin-Lugand sont particulièrement touchantes, féminines et envoûtantes !

Les personnages masculins à leurs côté étant systématiquement magnétiques beaux et mystérieux... le cocktail est détonnant !

 

Le résultat - on ne va pas se mentir- ne vient pas enrichir la grande littérature, mais demeure un bon roman de plage léger et croustillant qui permet de se vider la tête et de rêvasser un peu ! On n’en demande parfois pas plus !! ;-)

 

Ici, il est question d’iris, trentenaire légèrement bourgeoise sur le retour qui décide de remettre sa petite vie bien rangée en question pour tenter d’approcher un bonheur qui lui ressemble.

On arrive vite dans une atmosphère dorée et privilégiée où l’on perd clairement la notion du temps mais dans laquelle on se laisse embarquer.

Iris se retrouve propulser dans un univers fait de haute-couture et de robes prestigieuses, d’étoffes soyeuses et de diners délicats aux chandelles. On a vite envie d’y croire !!

 

Comme dans son roman précédent, peu de personnages principaux (3 plus 2 plus ou moins secondaires mais qui ont leur importance) et très peu d’autres personnages qui ont véritablement une grande place. De même peu de détails et de descriptions complexes mais beaucoup de dialogues.

L’ensemble est donc simple et dynamique et se lit extrêmement vite. C’est assez plaisant.

De manière inexplicable, on s’attache très vite aux personnages et on se laisse emporter !!

 

Ce dernier roman est bien rythmé. Il n’y a pas de longueurs et la fin est facile mais assez bien pensée !

 

Beaucoup moins émouvant que «les gens heureux» certes et assez différent sur la forme, mais au fond, on se laisse porter par cette jolie histoire de passion et de rencontres bouleversantes pour la vie d’Iris !

Entre_mes_mains_le_bonheur_se_faufile_volume

 

Et comme pour «Les gens heureux...» ce «Entre mes mains...» permettra certainement une évidente adaptation cinématographique ! ;-)

 

Publié le mois dernier chez Michel Lafon, je gage que ce sera une lecture privilégiée pour beaucoup dans la douceur estivale des plages ensoleillées !!