Comme je vous l’avais dit dans un de mes articles précédents à propos du festival d’Annecy, nous, habitants de cette merveilleuse ville, pouvons profiter pleinement de projections en plein air durant la durée du festival dans différents endroits de la ville! Et ça, c’est vraiment chouette ! Et en plus nous avons le choix !

 

Ce soir, deux projections nous sont proposées, deux univers bien différents :

  • Krysar, le joueur de flûte d’Hamelin de Jiri Barta (53 min) à 22h dans la Cour du Musée-Château

ou bien:

  • Rio 2 de Carlos Sadanha (1h41) à 22h15 sur le Pâquier

 

Krysar, le joueur de flûte d’Hamelin (1985):

Présenté au festival de Cannes en 1986 («Un certain regard») et au Festival d’Annecy en 1987.

2014_ppa_870402

Adaptée d'une sombre légende médiévale d'Allemagne du Nord "le Joueur de flute" évoque l'histoire d'un mystérieux personnage qui seul au son de sa flute peut débarrasser la ville des rats qui la rongent. Trahi par le Conseil de la ville, qui au lieu de l'or promis, ne lui jette qu'un bouton, Krysar reprend sa flute et entraine les habitants à la ruine. 

Ce film d'animation tchécoslovaque en volume est «une œuvre étonnante dont l'univers sombre et glauque stigmatise les défauts de la nature humaine. Son esthétique étourdissante, l'animation parfaite de ses marionnettes, en font une œuvre incontournable du monde de l'animation.»

Il aura fallut deux ans de travail pour fabriquer ce film qui a nécessite la construction de quatorze poupées de bois, cent quarante décors, des dizaines de figurants sculptés en relief dans du noyer et les miniatures de figurants, de mobilier et d'accessoires.

 

Le film est disponible sur Dailymotion visiblement... personnellement je vais tenter d’assister à la projection sur grand écran... si j’y arrive, je viendrai vous livrer mes impressions. Les quelques minutes que j’ai regardé rapidement sur Internet ont vraiment attisé ma curiosité !! ;-)

 

Voici ce qu’en disait Jacques Valot dans La revue du cinéma N°444 de décembre 1988:

«Jiri Barta, cinéaste d’animation tchèque, tire ce conte en soi cruel vers une parabole sur la rapacité et la mort, une fable grinçante, noire, aux limites de I’épouvante. Si le scénario fait preuve d’un manichéisme puritain parfois simpliste, en revanche l’univers formel du cinéaste, qui travaille à partir de figurines et de décors miniatures de pierre et de bois sculpté, est aussi somptueux que passionnant : silhouettes anguleuses aux mains crochues, à la fois grotesques et raffinées, que la haine et la voracité transforment soudain en monstres grimaçants à la Lenica; cadrages expressionnistes, architectures minérales aux perspectives torses, où une humanité caméléonesque se fond dans des camaïeux de bruns et de gris métalliques; intrusion d’éléments "réels" (dont les aliments, le sang, et surtout les rats ) apportant d’efficaces ruptures esthé- tiques qui agissent comme autant de violences dramatiques. Le tout servi par un découpage inventif et dynamique mais sans esbroufe, qui parachève la cohérence spatiale de cet univers à la fois très concret et stylisé. En bref, Krysar le joueur de flûte coproduit par le Jiri Trnka Studio et justement récompensé par le Grand Prix du Festival d’An- necy 1987, témoigne avec vigueur de la survivance du cinéma d'animation tchèque.»

 

 

rio

Rio 2 (2014):

 

Blu a pris son envol et se sent désormais chez lui à Rio de Janeiro, aux côtés de Perla et de leurs trois enfants. Mais la vie de perroquet ne s’apprend pas en ville et Perla insiste pour que la famille s’installe dans la forêt amazonienne alors qu'ils découvrent que d'autres aras bleus y vivent... Blu devra affronter de terrifiants personnages, dont... son propre beau-père !

 

Carlos Saldanha est un réalisateur brésilien et a inventé une bonne partie de l'univers et du scénario de Rio et Rio 2 en se basant sur son enfance qu'il passa à Rio de Janeiro. Le cinéaste rêvait apparemment de porter son pays natal à l'écran depuis qu'il avait décidé d'embrasser la profession de réalisateur. Entre-temps, Luiz Bolognesi a déjà fait connaître le Brésil en images animées au public outre-Atlantique avec son long-métrage récompensé à Annecy,Rio 2096: A Story of Love and Fury (2013) (Source Allocine)

 

Je vous laisse découvrir la Bande Annonce même si pour la plupart vous l’avez déjà certainement déjà vu au cinéma !

 

 

 

Sources textes http://www.annecy.org/ et Allocine